Steak de soja

Jeudi 20 avril 2018, les députés ont adopté un amendement interdisant les expressions telles que « steak de soja », ou encore « fromage vegan ». Raisons avancées : ce type de formules sèmerait la confusion et tromperait le consommateur (comprendre : le Français lambda est suffisamment bête pour penser que le soja sort du pis de la vache.) Alors, prenant cet argument au pied de la lettre, une dessinatrice engagée a décidé de l’étendre à d’autres produits. C’est drôle, grinçant et très bien vu.

Cette dessinatrice, c’est Rosa B, à l’origine du site Insolente Veggie (on vous en avait déjà parlé ici). Pour elle, si le but d’une telle loi est réellement d’informer le consommateur sur ce qu’il avale, alors, voici comment il faudrait renommer des produits tels que les steaks hachés, les saucisses de Strasbourg ou les filets de poulet. Regardez :

Avouons que de telles appellations seraient plus honnêtes, plus réalistes et moins « trompeuses », non ?

En janvier dernier, la même Insolente Veggie s’était déjà fendue d’un dessin après que la Cour européenne de justice a interdit l’appellation « lait végétal ». À l’époque, en plein scandale Lactalis, ça avait donné ça :

Que les consommateurs manquent d’informations sur ce qu’ils mangent, c’est indiscutable. Mais l’amendement voté par les députés vise-t-il vraiment à mieux nous informer ou alors juste à freiner l’essor de l’alimentation végétale ? La question se pose. (La bonne nouvelle, c’est que le lait de coco devrait continuer à être appelé lait de coco…)

En attendant, pour mettre en lumière cette question (et parce qu’il vaut mieux en rire qu’en pleurer), il nous reste les dessins d’Insolente Veggie !

(Photos reproduites avec l’aimable autorisation d’Insolente Veggie.)

Une mesure identique aux produits laitiers

Le syndicat souhaite ainsi que les produits végétaux ne puissent plus employer les termes propres à l’univers de la viande, comme pour les produits laitiers. Les laits de soja, d’amande, de riz, les yaourts au soja, les beurres au tofu ou les fromages végétaux ne peuvent en effet plus s’appeler ainsi. En juin dernier, la Cour européenne de justice avait en effet rendu un arrêt en ce sens : « La dénomination ‘lait’ et les dénominations réservées uniquement aux produits laitiers ne peuvent être légalement utilisées pour désigner un produit purement végétal et ce, même si ces dénominations sont complétées par des mentions explicatives ou descriptives indiquant l’origine végétale du produit en cause. » Le directeur délégué de Culture Viande a indiqué qu’il avait porté le dossier à Bruxelles.

Share on LinkedIn

Linkedin

5 substituts de viande à tester qui vont te surprendre

L’idée n’est bien entendu pas de manger de la fausse viande (rien n’aura jamais le goût de viande à part elle-même), mais plutôt de choisir d’autres options que le simple filet de poulet avec une pelletée de riz. 

Et une façon aussi de rassurer les gens qui pensent que quand on est végane, on mange des graines. La preuve que non !

Le soja, avec le tofu et le haché végétal

Le soja est l’ingrédient number one utilisé pour les alternatives à la viande.

Avec le soja, on peut presque tout faire et tout trouver : des steaks, du haché végétal, des saucisses… Le choix est pratiquement infini.

Alors oui, il a de nombreuses controverses autour du soja, et notamment de son action sur les hormones. Comme on peut lire un peu de tout et de n’importe quoi sur le Net, le plus important est de pas tomber dans la psychose.

Du soja de temps en temps ne fait pas de mal, et il faut savoir que cet ingrédient est déjà présent dans beaucoup de plats que nous consommons tous les jours (type plats cuisinés).

En raison de sa culture souvent abusive (pesticides à gogo…), il est préférable de le choisir bio. C’est l’un des produits simili-carnés les moins chers (sans être totalement bon marché non plus).

Les produits qui défoncent :

  • Soja Minute de Jardin bio, environ 3€ les deux galettes : Soja Minute est une sorte de galette/steak assez pratique pour faire des burgers, ou pour manger avec une salade. C’est bon, c’est vraiment rapide et ça rassasie bien. Un vrai basique du placard.
  • Haché Végétal Sojasun, environ 3€ la barquette : ce haché permet de faire des plats familiaux si par exemple tu vis avec quelqu’un qui souhaite manger de la viande. Tu peux cuisiner de la bolognaise, des tomates farcies, du hachis parmentier… Tous les plats qui nécessitent normalement de la viande hachée. Contrairement aux apparences, ça a du goût !

A éviter : Le tofu pas cher en théorie c’est bien, mais celui du type Bjorg, au rayons bios des supermarchés… Il n’a pas vraiment de goût et n’ai rien à voir avec du vrai tofu frais.

Le seitan, une autre façon de remplacer la viande

Sous ce curieux nom se cache en réalité du gluten, autrement dit la protéine du blé.

Le seitan est donc formellement déconseillé à celles qui ont des petits soucis de digestion du gluten, au risque d’avoir le ventre gonflé et autres problèmes gastriques peu réjouissants (personne ne veut en savoir plus, chut).

Le seitan a une consistance assez épaisse et se cuisine très bien façon escalope. C’est un produit assez gouteux, qui accompagne pratiquement toutes les sauces. On peut également en trouver façon galette reconstituée.

Seul souci : c’est introuvable en supermarché classique, il faut forcément passer par un magasin bio…

Autre bémol : la matière première n’est pas chère (le blé), mais le coût du seitan est bien souvent assez élevé, car la transformation est longue. Ça colle un peu les boulasses.

Les produits qui défoncent :

  • Seitan en tranches, Soy, 3€ les deux tranches : c’est un seitan très facile à cuisine (dans la poêle et hop hop hop), et c’est un régal incroyable avec des frites. Oui, je suis quelqu’un de faible face à la friture.
  • Seitan rôti aux champignons, 2€80, Wheaty : une tranche de seitan façon forestières, canon avec une garniture de légumes ou encore du riz à la crème.

A éviter : – Vous pouvez trouver en épicerie asiatique des petites conserves de « gluten », donc des morceaux de simili-carnés rappelant le seitan. C’est peu ragoûtant, il n’y a quasi pas de goût et ça dépanne tout au plus pour une soupe. Pour le reste, berk.

Le lupin, le substitut riche en protéine

Le lupin, c’est une légumineuse quasiment inconnue chez nous. Avec la farine de lupin, on peut confectionner des sortes de steaks, très riches en protéines.

Tu peux le cuisiner comme tu veux : une simple tranche, des morceaux glissés dans une préparation, en rouler dans de la panure… C’est un simili-carné comme un autre, à la seule exception qu’il est difficile à trouver. De plus, en raison de sa petite production, c’est un produit assez cher.

Le produit qui défonce :

  • Filet de Lupin, Alberts, 4€ les deux : un produit simple à cuisiner, avec un goût très agréable.

Le tempeh

Le tempeh n’a visiblement pas bonne mine. Il ressemble un peu à un épi de maïs oublié depuis trop longtemps dans de l’eau croupie…

En réalité, il s’agit de grains de soja pressés entre eux, et reliés par de la moisissure. Non, ce n’est pas toxique pour autant (tu manges bien du roquefort sans mourir), mais le goût est très particulier.

Autant le dire de suite : c’est un produit cher qui ne plait pas forcément à tout le monde lorsqu’il est « brut ». Il faut impérativement le cuisiner (en rondelles, en petit morceaux…).

Mijoté, c’est la façon la plus simple de le tester et d’apprivoiser son goût (et son aspect, avouons-le).

Le produit qui défonce :

  • Tempeh, Viana, 3€90 : un tempeh simple, l’un des moins chers du marché.

Remplacer la viande par des céréales

Eh oui, un « steak » de céréales, c’est aussi très bon et super facile à trouver. Ce sont tout simplement des céréales (avec parfois des légumineuses) concassées entre elles et formées en galettes.

C’est hyper rapide à préparer, et ça dépanne bien pour des burgers ou quand on a juste une garniture qui se sent un peu solitaire. Tu peux en trouver partout.

Le produit qui défonce :

  • Galettes sarrasin/comté, Cereal, autour de 3€ les deux : ces galettes sont extrêmement bonnes, le sarrasin défonçant tout sur son passage grâce à la présence de comté.

Pour trouver ces produits, je te conseille les magasins bio (Biocoop, Naturalia, La vie claire…) sauf pour les marques types Cereal ou Sojasun disponibles en GMS ainsi que le site Internet Un Monde Vegan, qui propose beaucoup de simili-carnés à se faire livrer.

Que préfères-tu parmi ces 5 alternatives à la viande ? Partage tes recettes en commentaires !

À lire aussi : 3 alternatives au bœuf pour des burgers originaux (et/ou végétariens) !

La valeur nutritionnelle du steak de soja

En dépit de son apport calorique assez élevé, ce steak végétal est avantageux pour l’organisme. Il contient 16 g de protéines aux 100 grammes, une proportion qui permet de l’intégrer à la phase d’attaque du régime Dukan. Sa teneur en lipides (8 g alors qu’un steak de bœuf en contient seulement 5) fournit des graisses bénéfiques.

En effet, les acides gras insaturés issus du soja ont un rôle protecteur sur le cœur. De plus, cet aliment végétal procure à lui tout seul tous les acides aminés indispensables à l’organisme. La richesse en fibres du steak de soja le rend aussi intéressant pour prévenir les maladies de l’intestin.

Le steak de soja : bon ou mauvais ?

Les atouts de cet aliment sont quelque peu pondérés par certains aspects moins positifs. Contrairement au tofu brut dont il est dérivé, le steak de soja est relativement salé. Cette teneur en sel pose problème car elle augmente la rétention d’eau et les risques d’hypertension.

Concernant la teneur en fer, un nutriment qui évite l’anémie, mieux vaut privilégier le steak de bœuf. En outre, les isoflavones présentes dans le soja peuvent perturber l’action des œstrogènes. Enfin, le steak de soja vendu en grandes surfaces a généralement subi plusieurs transformations.

Il contient souvent des additifs, des gélifiants et même du sucre qui peut faire grossir.

Une recette pour un repas végétarien

Un burger au steak de soja fait maison avec des ingrédients bio vous permet de contrôler chaque calorie en cas de régime. Pour les personnes suivant le programme Weight Watchers, c’est un bon moyen de contrôler sa ration alimentaire.

Ingrédients :

. 2 pains pour hamburgers (sans gluten en cas d’intolérance). 125 g de tofu. 1 yaourt (au lait de soja si vous êtes vegan). 1 demi-citron. 1 avocat. 1 tomate. quelques feuilles de mâche. 1 oignon. 1 cuillerée à café de moutarde. 1 cuillerée à café de sauce soja. 1 pincée de cumin et de piment en poudre.

Préparation :

Coupez l’avocat pour en extraire la chair que vous couperez en lamelles pour éviter qu’elles noircissent. Découpez la tomate en rondelles puis préparez une sauce en mélangeant le yaourt, le citron et les épices dans un bol. Hachez l’oignon au Thermomix pendant 3 secondes à la vitesse 5.

Ôtez l’oignon du bol de l’appareil et mettez à la place le tofu avec la sauce soja. Mélangez avec trois brèves impulsions Turbo. Rajoutez l’oignon et remettez l’appareil en marche, 3 secondes à la vitesse 5. Façonnez deux steaks et faites-les revenir deux minutes à peine à la poêle, dans un petit peu d’huile d’olive.

Empilez ensuite les ingrédients pour former vos hamburgers.

Les avis concordent sur les bienfaits du steak de soja pour une nutrition végétarienne. Cet aliment au prix abordable ne fait pas grossir s’il est consommé sans excès.

Il faut aussi privilégier l’activité physique et la musculation pour brûler des calories et garder une silhouette harmonieuse.

Понравилась статья? Поделиться с друзьями: