Soupe de feves

Qui dit automne, dit soupe à gogo ! J’en suis hyper fan. L’hiver dernier, je vous avais déjà partagé deux de mes recettes favorites (ici et ici). Pour fêter l’arrivée de l’automne, j’ai choisi de laisser de côté le potimarron (pendant un moment, il sera très certainement de retour au courant de l’hiver) et de vous préparer une recette de soupe plus élaborée : une soupe de fèves au mascarpone, croûtons et bacon croustillant. Pas mal le programme, non ? Allez hop, je ne vous fais pas attendre plus longtemps : voici la recette ci-dessous !

Soupe de fèves au mascarpone, croûtons et bacon croustillant

Pour quatre portions

♨ Ingrédients600g de fèves pelées (fraîches ou congelées)Quelques tranches de baconQuelques tranches de pain (il peut être rassis)Une pomme de terre4cs de mascarpone50g de crème (j’utilise de la crème de soja)Un oignonUne gousse d’ailHuile d’oliveCibouletteSel et poivreEau

♨ Recette

La soupe de fèves – Phase 1

1. Émincer l’oignon et l’ail.2. Dans une casserole, verser 2cs d’huile d’olive et ajouter l’oignon. Faites revenir.3. En attendant, peler une pomme de terre et la couper finement.4. Ajouter la pomme de terre coupée, l’ail ainsi que les fèves dans la casserole.5. Ajouter de l’eau de façon à recouvrir le tout.6. Laisser mijoter environ 25 minutes.

Pendant ce temps, vous pouvez préparer les accompagnements.

L’accompagnement mascarpone, croûtons et bacon croustillant

7. Pour le mascarpone à la ciboulette : Laver la ciboulette et la ciseler. Dans un saladier, mélanger le mascarpone avec la ciboulette. Saler et poivrer.8. Pour le bacon croustillant : Sur une plaque allant au four, disposer quelques tranches de bacon sur du papier sulfurisé et enfourner quelques minutes afin d’obtenir le côté croustillant tant attendu.9. Pour les croûtons : Couper quelques morceaux de pain, les placer sur une feuille de papier sulfurisé puis les arroser d’un filet d’huile d’olive. Vous pouvez même les frotter avec une gousse d’ail. Enfourner quelques minutes.

– Tous vos accompagnements sont prêts ! Au fond d’une assiette creuse, disposer le bacon croustillant et les croûtons de pain.

La soupe de fèves – Phase 2

10. Une fois les légumes cuits, ajouter la crème.11. Mixer. Saler à votre convenance.12. Verser dans vos assiettes, sur le bacon et les croûtons.13. Ajouter une cuillère de mascarpone à la ciboulette.

Bon appétit ♡

Cette soupe vous fait-elle envie ? Quelle est votre saveur de soupe préférée ?

La soupe au chou du Périgord

La soupe au chou du Périgord est une autre soupe périgourdine traditionnelle emblématique. Pour commencer, découpez les feuilles de choux en rondelles ou en petits morceaux. Faites de même avec des pommes de terre. Dans une grande marmite, portez à ébullition environ 5 litres d’eau avec du poivre et une pincée de gros sel. Ajoutez quatre morceaux de petit salé. Réduire le feu et laisser frémir pendant 2 heures. Servir très chaud. On peut agrémenter cette préparation en ajoutant, dans une poêle, des carottes et des oignons que vous aurez faits revenir, pendant 5 minutes environ, dans deux bonnes cuillères à soupe de graisse de canard ou d’oie. Une autre variante consiste à rajouter une carcasse de canard que l’on enlève en fin de cuisson. Puis on récupère les morceaux de viande que l’on effile pour les incorporer à la soupe.

Cette soupe périgourdine traditionnelle peut être préparée pour la semaine. Plus elle est réchauffée, meilleure elle est.

Soupes à l’oignon

La soupe à l’oignon du Périgord

Faites blondir l’oignon émincé dans une cocotte en fonte avec la graisse de canard. Une fois l’oignon doré, ajoutez la farine, laisser roussir en remuant. Ajoutez l’ail pilé, 1 litre d’eau et le cube de bouillon de volaille. Portez à ébullition et laissez mijoter 30 min. Dans le fond d’une soupière, alternez des tranches de pain avec le gruyère râpé. Séparez le jaune et le blanc de l’oeuf. Incorporez le blanc d’oeuf dans la soupe en remuant. Délayez le jaune avec un peu de bouillon puis versez dans la soupe.Versez alors la soupe dans la soupière, laissez le pain ramollir 5 min et servez.

Une soupe à l’oignon pas comme les autres, selon Hippolyte Grassé

Éplucher et couper en rondelles des oignons (250g), les faire roussir dans du beurre jusqu’à ce qu’ils aient pris une belle teinte porto. Ajouter alors deux cuillerées de farine, que l’on délayera avec un consommé (bœuf et veau) (2 litres). Poivrer fortement. On laisse bouillir pendant une demi-heure à petit feu. Puis on passe le bouillon afin d’en éliminer les oignons. D’autre part, dans une soupière, on mélange une demi-livre de gruyère frais finement râpé à trois ou quatre œufs (blanc et jaune) ; on bat le tout au fouet et on y ajoute trois petits verres d’un bon cognac. On verse peu à peu, dans la soupière, le bouillon à l’oignon, tout en battant énergiquement au fouet. De la sorte on doit obtenir un mélange crémeux d’un haut goût.

On sert ce bouillon à la louche, sur de minces tranches de pain de campagne (tourte), rassis, disposées en couches superposées, dans une assiette en calotte. La qualité du pain conditionne celle de la soupe. Cette soupe aussi savoureuse que nourrissante doit être suivie d’une bonne rasade de vin vieux. Un Périgourdin préférera le « chabrol ». (7)

Понравилась статья? Поделиться с друзьями: