Recette sans viande

Vous cherchez des idées de repas sans viande ? Voici 4 semaines de repas, avec une trentaine d’idées recettes faciles et pas cher. Il ne vous reste plus qu’à faire les courses et vous mettre aux fourneaux !

Quelques précisions :

  • Nous sommes deux adultes et nous mangeons midi et soir à la maison (j’emporte une lunch box au travail).

  • Le soir nous mangeons les restes du repas du midi. Il m’arrive aussi de resservir le même plat deux jours de suite.

  • Nos repas sont végétariens (= VGR) ou végétaliens (= VGL).

IMPORTANT ! Cet article a pour unique but de vous donner des idées de repas végétaliens. Je ne suis pas médecin ni nutritionniste. Je mange comme j’ai envie donc je n’attends aucun conseil ni approbation de votre part. Et je ne prétends pas non plus vous dire ce que vous devez manger !

un mois de menus végétaliens ma conscience écoloun mois de menus végétaliens ma conscience écolo

Wrap aux crudités avec houmous ou guacamole (VGL)

Quenelles en sauce tomates avec légumes verts (VGR ou VGL) // voir la recette

Pâtes carbonara au tofu fumé et crème de soja (VGL)

Risotto aux champignons (VGL) // voir la recette

Dhal de lentilles corail (VGL) // voir la recette

Curry de tofu au sésame

Pommes de terre à l’ail et au paprika avec haricots verts (VGL) // voir la recette

Couscous de légumes (VGL) // voir la recette

Curry de tofu aux poivrons vert et noix de cajou avec du riz // voir la recette

Lasagnes aux légumes (VGL) // voir la recette

Pâtes à la sauce bolognaise (VGL)

Dhal de lentilles corail et naans

Riz et légumes ratatouille (VGL)

Feuilletés aux légumes de saison (VGL)

Poêlée de boulgour aux champignons et courgettes (VGL)

Tarte tomates-courgettes (VGL)

Nouilles chinoises aux petits légumes (VGR) // voir la recette

Vegan cheese burgerVegan cheese burger

Veggie burger au seitan, oignons confits et tomates fraiches

Riz frit aux champignons et petits pois (VGL) // voir la recette

Hachis parmentier sans viande (VGL)

Lentilles à la marocaine (VGL) // voir la recette

Croque-monsieur au tofu fumé (VGL) // voir la recette

Légumes farcis au boulgour (VGL)

Pâtes aux légumes Korma

( voir la recette )

Sandwich tofu et avocat (VGL) // voir la recette ici

Crumble salé de légumes (VGR)

Lentilles corail à la provençale (VGL) // voir la recette

Roësti de pommes de terre et légumes du soleil (VGR

Paëlla végétarienne (VGL

Pâtes aux courgettes et sauce cajou (VGL)

Taboulé au concombre et tomates (VGL

Lentilles avec champignons et haricots (VGL

Quiche au tofu fumé (VGL)

Hot-dog véganes (VGL

Tourte champignons-pommes de terre (VGL)

Tofu brouillé aux champignons (VGL) // voir la recette

Bowl au riz, tofu caramélisé et avocat (VGL)

EnregistrerPartagez

6K

Partages

Pourquoi manger moins de viande ?

À chacun de décider s’il souhaite être flexitarien, végétarien, végétalien ou même végane, selon sa conscience et ses valeurs. Pour les réflexions approfondies et intelligentes sur le sujet, visitez le blog d’Antigone XXI, spécialiste des mouvements véganes et militante pour les droits des animaux.

Une chose semble en revanche faire consensus, c’est la nécessité de manger moins de viande. Pourquoi ?

  • Nous n’avons pas besoin de consommer (beaucoup) de protéines animales : 3 portions de viande par semaine suffisent largement, et cet apport en protéines animales n’est même pas indispensable. Les sources de protéines végétales sont nombreuses, encore faut-il les connaître ! Et pardi, c’est le sujet de cet article.
  • Les 2/3 des terres agricoles dans le monde sont utilisées par l’élevage animal, soit directement, soit pour produire leur nourriture : imaginez un peu si nous utilisions ces terres pour nourrir les hommes…
  • L’élevage est gourmand en eau, encourage la déforestation et émet une quantité importante de gaz à effet de serre, notamment du méthane.
  • L’élevage industriel (et pas seulement lui) se fait dans des conditions terribles pour les animaux. Les vidéos et reportages de l’asso L214 nous le rappellent régulièrement.

monoculture pour élevage animalEt comme je suis sympa, je vous mets des images de monoculture plutôt que d’élevage animal…

Sans surestimer le rôle que cela pourrait jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique, il est évident que manger moins de viande aurait des effets bénéfiques pour notre santé comme pour l’environnement. Sans oublier que moins de quantité, c’est du budget pour plus de qualité ! Pour ceux qui souhaitent manger de la viande, allez donc la chercher chez un boucher ou un éleveur qui respecte ses bêtes, plutôt que dans les bacs réfrigérants du supermarché.

Manger moins de viande : les freins

C’est monotone d’être végétarien

Depuis toujours, votre portion de féculents et/ou de légumes s’accompagne d’un steak ou d’un blanc de poulet. Sans lui, votre assiette semble bien vide et bien monotone.

Ce n’est pas pour rien que nous aimons la variété dans notre alimentation : un plat plein de saveurs et de couleurs ravit tous nos sens, aussi bien le goût, que l’odorat ou la vue. Et la nature est bien faite, car en variant les aliments, nous augmentons leurs effets bénéfiques et améliorons nos apports nutritionnels.

Alors, comment varier du jambon-purée quand on a un travail, une famille, des loisirs, et pas de diplôme en cuisine ?

Sans viande j’ai peur d’avoir faim

restaurant végétarien bordeauxCette assiette végétarienne de Kitchen Garden a failli avoir raison de mon estomac king size.

J’ai longtemps eu des préjugés sur les plats végétariens. J’avais peur de ne pas être rassasiée, de trouver ça fade et monotone. Il faut dire que je suis un estomac sur pattes. Je peux manger mon poids en kouign amann, et personne ne me pète à la raclette.

La cuisine végétarienne : ode à la diversité !

Et puis j’ai découvert les restos végés, et j’ai totalement été rassurée. Comme si elle avait un « manque » à combler, la cuisine végétarienne redouble d’efforts : je la trouve plus variée et plus inventive que la cuisine classique. Aux fruits et légumes de toutes sortes, elle ajoute les légumes secs, légumineuses, noix, graines, céréales… Un vrai carnaval.

Alors, on se lance ?

chorba frik tunisienne sans viande

Chorba frik tunisienne sans viande, bonjour et selem mes amis!! Je suis ravie de vous retrouver en ce deuxième jour de ramadan et pour cette belle occasion je vous propose une recette de chorba frik tunisienne que j’ai préparé cette fois-ci avec des légumes mais sans viande et sans poulet. Une chorba économique très simple et également très facile à préparer qui accompagnera à merveille la kesra et la brick tunisienne pour le ftour .

Vous trouverez déjà sur le blog d’autres idées pour ramadan comme la harira marocaine sans viande ou bien la soupe turque de lentille corail qui sont absolument savoureuses. Je ne suis pas très fan de piquant mais j’aime préparer ma chorba harra (piquante) et pour cela j’ajoute un piment que j’enlève à mi-cuisson. Cela lui apporte juste ce qu’il faut en gout et surtout c’est très agréable à la dégustation!! recette inspirée du livre tajines entrées tunisiennes maison Yamama.

Ingrédients:

  • 1 gros oignon

  • 1 gousse d’ail

  • 2 grosses tomates fraiches et surtout bien mûres

  • 1/4 de botte de coriandre fraiche

  • pois chiche, une petite poignée

  • une càc d’harissa

  • 1 cac de coriandre en poudre (cosbor), 1/2 càc de carvi, 1cac de paprika doux, 1 càc de ras el hanout et je rajoute 1 càc d’épices spécial chorba

  • 1 à 2 grosses càs de concentré de tomate

  • branche de céleri,1

  • 1 carotte et 1

    courgette, les légumes sont facultatifs

  • piment, 1 (facultatif)

  • 3 càs d’huile d’olive ou neutre

  • un petit bol de frik ou d’orge (environ 60 gr)

Préparation:

Tout d’abord mixer les oignons, tomates, l’aïl et coriandre fraiche à l’aide du mixeur ou bien à l’aide d’une râpe

mettre cette préparation dans un faitout puis ajouter l’huile d’olive, la coriandre moulue, le sel, le poivre et la harissa

Cuire doucement sur feu doux en mélangeant régulièrement pendant 10 minutes environ

couvrir entièrement avec de l’eau (environ 1,5l / 2l) puis ajouter la poignée de pois chiche ainsi que la tomate concentrée

dès le premier bouillon ajouter le piment, la carotte et la courgette ainsi que le céleri et laisser cuire pendant 20 minutes environ

ôter le piment et les légumes à l’aide d’une passoire puis verser le frik nettoyé (blé concassé vert ou soupe d’orge) puis laisser cuire 15 minutes environ

d’un autre côté mixer les légumes et les rajouter dans la chorba et laisser diminuer jusqu’à ce qu’elle semi épaisse

servir dans les bols et parsemer de coriandre fraiche

algerie  ramadan chorba tunisie maroc légumes carotte courgette

Print Friendly, PDF & EmailPrint Friendly, PDF & Email

Tajine Hlou Algérien

Une sources de vitamines et de fibres, ces fruits secs sont aussi une source d’énergie pour lutter contre la fatigue.

Les pruneaux sont un excellent agent pour digestion et amélioration du transit.

Le jeûne provoque parfois quelques troûbles digestifs notamment les premiers jours. A nous d’adapter des bons plats pour jeûner dans des bonnes conditions et éviter toute gêne. 

Ingrédients :

1 Bonne c à s de smen, ghee ou beurre clarifié

1 c à s d’oignon mixé finement en purée 

250g de raisins secs

150g de pruneaux

150g d’abricot

Rondelles d’ananas

1 bâtonnet

qqs clous de girofle

1 pincée de sel

45 g de sucre ( plus si vous aimez le sucre)

Qqs badiane étoilée

1 c à c de jus de citron

Qqs filament de safran

1 c à s de fleur d’oranger

1 verre d’eau

Des amandes torréfiées en poudre.

Préparation :

1- Rincez les raisins et les faire tremper qqs minutes avant de les mettre cuire.

2- Dans fait tout mettez le smen ajoutez la purée d’oignon, la pincée de sel  la moitie de sucre, le batônnet de cannelle, les clous de girofle, la badiane, le raisin sec.

3- Faire revenir en surveillant et remuer régulièrement. Ajouter un verre d’eau et laisser mijoter sur feu moyen pour faire cuire les raisins.

4- A mi cuisson ajoutez le reste du sucre, les pruneaux, l’abricot, la fleur d’oranger, le jus de citron, le safran et laisser réduire la sauce.

5- Servir avec des amandes en poudre torréfiées ou autres.

Print Friendly, PDF & EmailImprimer

Endives Braisées au Miel, Roquefort et Noix

Les endives sont aigres… voilà une recette pour les rendre plus appétissantes ! Recette de Endives Braisées au…

  • salade-betteravesalade-betterave

    | 1 septembre 2018

    Salade de Pâtes aux Betteraves

    Si vous avez la chance d’avoir un peu de soleil ce Week-End et de pouvoir déjeuner en plein…

  • parmentier-patate-douceparmentier-patate-douce

    | 18 janvier 2018

    Parmentier Patates Douces et Carottes sans viande

    Pour un repas du soir avec des crudités ou en accompagnement au déjeuner. Un Parmentier sans viande avec…

  • nems-patissons-patate-doucenems-patissons-patate-douce

    | 6 octobre 2017

    Nems à la Patate Douce et Pâtisson

    Une idée d’accompagnement original pour un apport en glucides modéré. Un goût original et subtil ainsi qu’une touche…

  • salade-patate-doucesalade-patate-douce

    | 22 mai 2017

    Salade de Patates douces rôties à l’Avocat

    Avec le beau temps, une bonne assiette «fraîcheur» en entrée ou en plat principal. Top pour les végétariens…

  • puree-aspege-morillespuree-aspege-morilles

    | 18 octobre 2015

    Purée de Pommes de terre aux Asperges et Morilles

    Cette recette de purée aux morilles et asperges vertes s’adapte à de nombreuses occasions. Pour midi, en accompagnement…

  • lasagnes-courgettelasagnes-courgette

    | 29 mai 2014

    Lasagnes Courgettes Ricotta et son coulis de tomates

    Cette recette de lasagne va mettre en accord, les diabétiques, les végétariens, les italiens et les gourmands. Elle…

  • Pour vous aider à calculer quelle quantité d’aliments vous devez manger en fonction de vos besoins et réaliser rapidement vos produits en croix: Calculez ici

    — calcul des glucides et sans viande

    Un repas sans viande. Un choix de vie qui ne me prive en rien.

    Repas sans viande, démarche très personnelle pleine de convictions. Un choix de vie.

    Déjà 4 ans de repas sans viande !!!! et le mieux, c’est que tout va bien ! ????

    Je me suis entendue dire « et les protéines ???? tu n’as pas peur, à ton âge ???? ( J’ai 46 ans) etc…. »

    Oui des inquiétudes on en a au début, parce que c’est comme ça que fonctionne la société.

    Sans cesse à nous faire peur avec tel ou tel manque, avec des idées reçues si fortes qu’elles nous empêchent parfois de passer à l’action. (comme les idées reçues sur les produits laitiers, la malbouffe mais là n’est pas le sujet).

    Je ne mange plus de viande par conviction.

    Et bien, même pas peur, je l’ai fait, je ne mange plus de viande.

    Eh oui, c’est bien une démarche personnelle pleine de convictions.

    Que les choses soient claires, j’ai toujours aimé le goût de la viande, surtout la volaille, l’odeur du barbecue, la petite blanquette de mamie……

    Et puis un jour, « au hasard » d’une vidéo, je découvre les dessous de ce commerce, celui de la viande , et le choc a été si violent que du jour au lendemain je n’ai plus consommé aucune viande.

    J’ai donc arrêté de manger de la viande par conviction.

    repas sans viande

    Trop d’idées reçues sur le végétarisme

    Pas d’inquiétude, je ne juge personne, c’est un choix, c’est une démarche pleine très personnelle.

    Chacun sa route et chacun ses choix.

    En revanche, je ne m’enferme dans aucun terme type végétarien ou vegan. Je ne suis pas vraiment végétarienne car, j’ai quelques idées de repas mais je n’ai pas de recettes végétariennes savoureuses.

    Mais que l’on soit végétarienne ou non, cuisiner sans viande ne signifie pas cuisiner sans saveurs.

    Je n’aime pas trop les étiquettes et les nombreuses intolérances s’y rapportant, d’autant qu’à l’occasion il m’arrive de manger du poisson ( je vais bientôt arrêter d’ailleurs ).

    Alors oui, tout va bien.

    repas sans viande

    Comment équilibrer un repas sans viande

    J’ai découvert une autre façon de cuisiner sans viande, mon style de cuisine actuelle et de préparer des repas sans viande économiques, des recettes délicieuses sans viande, faire des repas simples et rapides sans viande tout simplement.

    Je me régale de plus en plus de mes plats, de mes recettes savoureuses, de mes recettes faciles de cuisine familiale aux saveurs incomparables qui ne sont pas vraiment des recettes végétariennes et en aucun cas un repas sans viande ne me manque.

    Je n’utilise aucun compléments alimentaires dans tous mes petits plats sans viande, type Vitamine B12, et ma dernière prise de sang était top !

    Cuisiner avec des protéines végétales

    Au gré de mes recherche sur la toile, je me suis intéressée aux protéines végétales, très riches, elle sont beaucoup moins acidifiantes pour l’organisme que les protéines animales.

    Quel repas faire sans viande

    Je consomme donc plus de légumes ( lentilles, pois chiches, haricots…), de pommes de terre et de salades plus quelques idées recettes avec du sans viande, faciles à préparer comme par exemple des repas avec du riz sans viande.

    J’ai découvert les graines de chia ( oui drôle de nom), les graines de chanvre ( oui oui comme la marijuana) aux vertus incroyables !!!!

    Faut-il manger de la viande pour être fort ?

    On pense souvent qu’il faut « manger de la viande pour être fort », être musclé etc…

    Et bien non !

    Il y a une multitude d’athlètes qui sont « végétariens », pour ne citer que Karl Lewis ( végétalien: qui en plus de ne consommer aucun animal ne consomme ni œufs ni lait ) et ses 9 médailles d’or!!!

    Chris Campbell champion du monde de lutte ( végétarien )… Visez donc les pectoraux de ces messieurs ????

    Je ne citerai pas non plus ces stars ( bon si, je le fais quand même) : Brad Pitt, Richard Gere, Sylvester Stalone, et tant d’autres!!

    Tiens, je n’ai cité que des hommes ???? alors parlons de Demi Moore, Natalie Portman, Mylène Farmer et quelques disparus comme Bob Dylan, Michael Jackson et John Lennon…..

    Médecine chinoise

    En médecine traditionnelle chinoise, on considère que manger de la viande tous les jours fatigue considérablement notre organisme…

    Une femme devrait manger de la viande 2 fois par semaine et un homme 3 fois..

    Je crois qu’on en est loin… Au risque de développer bon nombre de pathologies, car le corps finit par s’encrasser et cela affaiblit nos organes considérablement.

    Repas sans viande : mon bilan

    Pour mes repas sans viande, mon bilan est plutôt sympa… C’est la grande forme. Je vous confirme que tout le monde va très bien à la maison.

    Face à beaucoup d’incompréhensions et de peurs au départ, peu à peu les gens s’y sont fait.

    1. Ma fille de 14 ans ne mange plus de viande depuis ses 10 ans, par choix ( c’est essentiel que cela vienne de soi) et elle pousse tranquillement!!! tout va bien.
    2. Mon fils de 8 ans lui mange de la viande blanche comme le blanc de poulet quand il en a envie , environ 2 fois par semaine… et encore une fois, tout va bien.

    Repas sans viande et sans prise de tête

    Je ne me prends plus la tête avec l’arrêt de la viande dans mes recettes comme ça a pu l’être au départ (nos peurs et idées reçues, regard des autres).

    C’est devenu naturel et il ne me viendrait même plus à l’idée d’en manger.

    Bon j’avoue : l’odeur d’un barbecue quelquefois…… ????

    je me sens bien, j’ai beaucoup d’énergie, chose assez fréquente chez les personnes qui ne mangent pas de viande, j’ai découvert une autre façon de cuisiner.

    Soyons tolérants les uns les autres, chacun ses choix, tout se fait toujours au bon moment de toute façon !

    Bonne route à tous et toutes !

    C’est le témoignage d’une maman qui va plutôt bien ????

    SHARE ON

    TwitterFacebookLinkedInPin It

    FacebookPin It

    Essayez aussi :

    Voanjobory_Bambara_Groundnut_Madagascar cuisine malgacheVoanjobory_Bambara_Groundnut_Madagascar cuisine malgacheDécouvrir la cuisine malgache traditionnelle durant un voyage à Madagascar

    gastronomie néo-zélandaisegastronomie néo-zélandaise2 célèbres plats de la gastronomie néo-zélandaise

    Seychelles Crevettes au riz et au coriandreSeychelles Crevettes au riz et au coriandreÀ la découverte des spécialités gastronomiques des Seychelles

    Séjour au Sri Lanka pour apprécier ses spécialités culinaires le Kotthu_ rotiSéjour au Sri Lanka pour apprécier ses spécialités culinaires le Kotthu_ rotiSéjour au Sri Lanka pour apprécier ses spécialités culinaires

    Croquettes de chou-fleur, pommes de terre et œuf dur

    croquettes végétariennes

    Croquantes à l’extérieur et fondantes à l’intérieur

    ©Adobe Stock — onlynuta

    Pour six personnes

    Similaires visuellement aux croquettes de poisson, celles au chou-fleur raviront tout autant les papilles de vos enfants. Dans un premier temps, nettoyez un chou-fleur, séparez les bouquets, ajoutez cinq pommes de terre préalablement épluchées et mettez le tout à cuire à la vapeur pendant environ quinze minutes. Dans un saladier, vos cuisiniers en herbes réduisent les légumes cuits en purée en ajoutant une pincée de sel et une pincée de poivre. Il ne vous reste plus qu’à ajouter deux œufs crus, 50 g de gruyère râpé et mélanger de nouveau. En famille, formez autant de boulettes que vous pouvez, roulez-les dans la chapelure et aplatissez-les avec vos mains. Disposez-les sur une plaque allant au four et recouverte de papier sulfurisé. Faites cuire une vingtaine de minutes à 180 degrés en surveillant de temps en temps, retournez vos croquettes et faites-les cuire de nouveau 5 à 10 minutes. C’est prêt !

    Burger végétarien

    burger végétarien

    Un burger sans viande, mais tout aussi bon

    ©Adobe Stock — vaaseenaa

    Pour cinq burgers

    Vos petits gourmands raffolent du hamburger traditionnel, faites-leur goûter le hamburger végétarien ! Pour commencer, préparez votre steak végétarien. Pour cela, mixez ensemble 200 g de petits pois, 200 g de maïs, un oignon et un œuf. Ajoutez deux cuillères à soupe de farine, une pincée de sel, une pincée de poivre et de la chapelure et mélangez jusqu’à l’obtention d’une pâte épaisse. Vos apprentis cuisiniers forment avec celle-ci cinq galettes et vous les donnent pour que vous puissiez les faire cuire 15 minutes à feu moyen. Ensuite, préparez le guacamole. Pour cela, émincez dans un premier temps un oignon et quelques feuilles de coriandre. Dans un bol, les enfants écrasent un avocat et ajoutent l’oignon et les feuilles de coriandre émincées. Pressez un citron vert, versez le jus dedans et mettez de côté votre guacamole. Enfin, fabriquez vos burgers. Pour cela, sur les dessous de cinq pains à hamburger, déposez votre steak végétarien que vous tartinez de guacamole, des feuilles de roquette, des rondelles de radis et recouvrez le tout d’un second pain pour hamburger. Enfournez-les une quinzaine de minutes à 120°C et savourez !

    Quiche au saumon et épinards

    quiche saumon épinard

    Réconciliez vos enfants avec les épinards de la meilleure des manières

    ©Adobe Stock — olhaafanasieva

    Pour quatre personnes

    Ce n’est pas facile de faire manger aux enfants du poisson et des légumes, surtout lorsqu’il s’agit de saumon et d’épinards… Cette quiche est une bonne idée pour les faire changer d’avis. Voici la recette. Tout d’abord, faites cuire dans une poêle, 400 g de filet de saumon avec deux échalotes ciselées, puis mettez de côté. Dans une seconde poêle, faites cuire 400 g d’épinards frais avec un filet d’huile d’olive pendant environ 10 minutes et égouttez-les. Pendant ce temps, vos enfants mélangent quatre œufs entiers, 300 g de crème fraîche et deux portions de fromage La vache qui rit© . Poivrez et salez. Dans un plat à tarte, étalez une pâte brisée sur laquelle vous déposez vos deux filets de saumon émiettés ainsi que les épinards et le mélange œuf/crème fraîche. Enfin, faites cuire la quiche pendant trente minutes, dans un four à 200 °C. Bon appétit !

    Bon plan

    Composez vos burgers selon vos envies ! Proposez à vos enfants de choisir s’ils veulent ajouter ou non, des tranches de tomate, plus de feuilles de roquette…

    La tribune pour un « lundi vert » sans viande ni poisson

    Cette tribune signée par 500 personnalités a été publiée dans Le Monde.

    Les signataires mettent en avant divers arguments en faveur d’une journée par semaine sans viande ni poisson :

    • La lutte contre le changement climatique
    • L’impact écologique de l’élevage intensif
    • Les risques pour la santé d’une consommation élevée de viande
    • La façon dont les animaux sont (mal) traités, notamment dans les élevages intensifs

    Ils et elles concluent ainsi :

    « Pour l’un ou plusieurs des arguments que nous venons de mentionner (la planète, la santé et les animaux), il nous semble à la fois rationnel, souhaitable et réaliste d’infléchir nos habitudes, en commençant par nos repas chaque lundi.

    Bien que ces évolutions de pratiques individuelles ne soient pas suffisantes pour produire tout le changement nécessaire (qui relève naturellement d’un niveau plus global), nous pensons qu’elles y contribuent.

    C’est donc l’engagement que nous prenons publiquement et que nous vous invitons à prendre avec nous. »

    Les réactions épidermiques au concept de « lundi vert »

    C’est plutôt effarant de dérouler les réponses aux tweets de médias relayant cette tribune.

    Les réactions sont souvent violentes, insultantes, alors que le ton des signataires me semble mesuré, respectueux. Ni dans l’injonction ni dans le mépris de celles et ceux qui pensent différemment.

    Vous avez deux exemples ci-dessus, mais il y en a bien d’autres, allant des insultes aux propos injurieux, en passant par le classique « Pour moi ça sera tartare de bœuf »…

    Le lundi sans viande ni poisson, ça braque

    Ces réactions, les personnes végétariennes les connaissent bien, car souvent, avoir un mode de vie un peu différent, c’est pris comme « je suis mieux que vous ».

    Ok, il y a une minorité de végé ou véganes qui vont prêcher la bonne parole à tout va et/ou mépriser les omnivores…

    Mais il y a aussi des omnivores qui se braquent dès que quelqu’un annonce avoir une alimentation différente de la leur, et sortent l’artillerie lourde pour « défendre leurs valeurs » sans avoir reçu la moindre remarque.

    Le lundi sans viande ni poisson, une « infantilisation » ?

    Ici, des internautes refusent qu’on leur dise « quoi boire, quoi manger, quoi fumer ». Certains font référence au #DryJanuary, un « défi » sans alcool en janvier, et refusent ce qu’ils voient comme une infantilisation.

    Cette tribune n’est pourtant pas une injonction, ni une infantilisation, mais une proposition : changer une petite habitude, faire différemment un jour dans la semaine, si on le souhaite.

    Ce n’est pas d’un changement drastique que l’on parle, je pense que la plupart des gens ont en réserve une recette de lasagnes chèvre-épinards, de pâtes au fromage ou de gratin dauphinois qui est délicieuse et sans viande ni poisson !

    Le végétarisme, une affaire de riches ?

    Plusieurs réponses, virulentes mais pas forcément insultantes, déplorent que cette tribune est déconnectée de la réalité ; que pour beaucoup de gens, la viande et le poisson, ce n’est déjà pas tous les jours… Car ça coûte cher.

    Et c’est vrai qu’un paquet de pâtes et un bocal de sauce tomate, ça coûtera toujours moins, au kilo, qu’un steak, même premier prix.

    Clémence Bodoc propose des pistes de réponse dans son excellent article Le réchauffement climatique, un problème de riches ? :

    « Le réchauffement climatique, c’est bien un problème de riches. Sauf que ce sont les pauvres qui en paient les conséquences au prix fort. »

    Cette tribune ne s’adresse logiquement pas à celles et ceux qui ne mangent déjà pas de viande ou de poisson tous les jours (faute de moyens, par goût ou conviction), ça me semble évident. Mais les réponses me font douter.

    Une telle proposition est-elle déconnectée de la réalité ? Ou un bon moyen de planter une petite graine dans la tête du plus grand nombre ?

    Je me pose la question, et je te la pose aussi. Que penses-tu du « lundi vert » ? Comment aurais-tu formulé cette proposition pour braquer moins de monde ? Ou penses-tu que changer les choses, ça implique de déranger ?

    Dis-moi tout dans les commentaires !

    À lire aussi : J’ai testé pour vous le Défi Veggie : une semaine sans viande !

    Désolés. On vous a choqués. La photo de la préparation du steak vegan n’a pas plu à tout le monde et vous nous l’avez dit. Malgré tout, pardonnez-nous, on vous donne la délicieuse recette.

    Ne pas se fier aux apparences.

    La semaine dernière on vous postait une photo “choc”, celle-ci :

    On voulait vous faire deviner la composition de cette recette originale et vous avez eu tout le week-end pour faire vos propositions. Le moins qu’on puisse dire, c’est que nous n’avons pas été déçus ! Des réponses parfois farfelues : de la lave, un crumble fraise, même du vomi ; parfois proche de la vérité : “steak végé haricots rouges, lentilles cuit au four”. Mais un même son de cloche, le rendu peu esthétique voire carrément dégoûtant de la présentation.

    Un parti pris, brut. L’occasion de se rappeler qu’en cuisine, ce qui est bon n’est pas forcément beau, et vice versa. Alors oui, ce n’était pas une photo “instagrammable” mais la cuisine, parfois c’est moche, parfois ça tâche.

    Heureusement ce n’était pas “un animal mort”, comme certains l’ont supposés, dont on vous aurait infligé la vue.

    Alors c’était quoi ?

    Steak or not steak : la grande illusion

    Christophe, le chef Magic, vous raconte tout :

    Mon rôle de cuisinier dans le Festival International de Magie, c’est de nourrir 30 personnes pendant un week-end étalé sur trois mois. Je cuisine dans les théâtres et les contraintes sont différentes dans chaque ville.

    Je dois faire bon, rapide, efficace, original et surtout adapté à tous les goûts et régimes alimentaires de personnes venant des quatre coins de la planète.

    Il y a de plus en plus  d’adepte du sans viande dans l’équipe du festival mais il y a aussi ceux qui adorent ça.

    Généralement, je prépare de la viande et, à part, je prépare des plats végé pour la minorité qui n’en mange pas.

    Samedi dernier, c’était la dernière de la tournée et traditionnellement je prépare un repas de “gala”. Cette fois-ci, j’ai décidé de tenter de bluffer tout le monde en proposant un menu 100% végétal sans prévenir.

    Un tarama de tofu fumé aux algues, des rillettes de haricots blancs au tofu fumé et un steak Magic complètement végétal mais au goût et à l’apparence d’un steak haché.

    Les Magiciens furent bluffés et même certains, un peu vexés d’avoir trouvé délicieux un steak haché de boeuf sans boeuf. 🙂

    Le Magic Steak

    La recette pour ceux qui veulent manger de la viande sans manger de la viande.

    Ingrédients

    1 verre de protéine de soja Sojasun

    1 verre d’haricots rouges cuits

    1 betterave crue

    1 oignon

    1 verre de thé fumé

    sauce Soja

    poivre noir

    huile de sésame

    Préparez le thé fumé et ajoutez 1 C à S de sauce soja.

    Mettez les protéines de soja dans un saladier et versez le thé, laissez gonfler.

    Epluchez la betterave et l’oignon, râpez-les finement.

    Mixez les haricots avec 2 C à S de farine, 2 C à S de sauce soja et 2 C à S d’huile de sésame.

    Allumez le four Th 6 (180°C).

    Réunissez tous les ingrédients dans un grand saladier, mélangez bien (avec les doigts, c’est plus efficace !).

    Versez dans un plat allant au four sur une épaisseur de 1 à 2 cm.

    Cuire 25/30 min.

    Laissez refroidir et partager le gâteau ainsi obtenu en plusieurs parts pour en faire des steaks.

    Ce peut être de forme ovale pour copier les vrais steaks hachés.

    Au moment de servir, faites poêler les steaks dans de l’huile ou du beurre 1 min de chaque côté.

    Parsemez de fleur de sel et de poivre du moulin.

    Accommodez-les comme des steaks classiques : une sauce béarnaise,

    des frites et une salade de pousses d’épinard assaisonnée, par exemple.

    steak-vege

    Prêt à goûter le Magic Steak ?

    N’hésitez pas à donner votre avis ou vos astuces !

    commentaires

    Понравилась статья? Поделиться с друзьями: