Pain sans levure

Vous connaissez certainement le pain pita qui nous vient tout droit du moyen orient. Un pain rond plat qui gonfle à la cuisson et que l’on peut garnir facilement de mets grillés à la plancha, au barbecue ou tout simplement à la poêle. Vous pouvez aussi très bien le couper en différente forme pour déguster un bon caviar d’aubergine que vous trouverez ici. Sauf qu’aujourd’hui je publie  une recette express sans levure qui fera certainement des heureux.

INGREDIENTS

Pour 6 pains pita

  • 300 g de farine

  • 22 à 25 cl d’eau tiède

  • 1 cuillère à café de sel

PREPARATION

Dans un saladier versez la farine, ajoutez le sel et l’eau petit à petit tout en mélangeant. Pétrir pendant quelques minutes jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Divisez cette pâte en 6 boules et couvrir pour ne pas qu’une croûte se forme.

Faites chauffez une poêle antiadhésif, pour ma part j’ai utilisé une poêle spéciale à msemen que l’on trouve au Maroc.

Farinez légèrement votre plan de travail et à l’aide d’un rouleau à pâtisserie abaissez une boule de pâte  jusqu’à 2 à 3 mm d’épaisseur.

Déposez-là sur la poêle en faisant bien attention de ne pas percer la pâte sinon le pain ne gonflera pas.

Laissez 30 secondes sur un côté et retournez le pain rapidement et pareil si vous le laissez trop cuire d’un côté il ne gonflera pas non plus.

Normalement à cette étape le pain devrait commencer à gonfler, laissez une à deux minutes sur cette face et retournez sur la première face pour qu’il soit légèrement doré aussi.

Faites de même avec le reste de pâte, garnissez vos pain pita comme il vous semble et bonne dégustation !

Vous avez aimé cette recette de pain pita, n’oubliez pas au passage de la partager sur les réseaux sociaux.

A très bien tôt!

Recette de pain maison au yaourt

Ingrédients :

– 250 g  de farine (ici nous avons utilisé de la farine d’épeautre)

– 1 yaourt 125 g type bulgare

– 1 cuillère à soupe de sucre

– 1 cuillère à café de sel

– 1 sachet de levure chimique

– 1 cuillère à soupe d’huile

Recette de pain maison au lait de coco

– 350 g  de farine (ici nous avons utilisé de la farine d’épeautre)

– 20 cl de lait de coco

– 1 cuillère à soupe de sucre

– 1 cuillère à café de sel

– 1 sachet de levure chimique

– 1 cuillère à soupe d’huile

Tamiser la farine, ajouter le sachet de levure chimique, le sucre et le sel puis l’huile, mélanger. Ajouter le yaourt ou le lait de coco selon la recette choisie.

Si besoin ajouter un peu de farine ou d’eau selon la consistance si la pâte colle trop. La pâte doit pouvoir être travaillée dans les mains pour former une boule au final.

préchauffer le four à 180°c, enfourner le pain et laisser cuire 40 minutes.

Laisser refroidir puis déguster.

Voici la recette en vidéo dans laquelle nous nous sommes un peu emmêlées oralement dans la liste des ingrédients mais la liste écrite est correcte 😉

A vous de jouer maintenant et laissez nous un commentaire pour nous dire ce que vous pensez de ces recettes !

Cuisine du monde

La recette de pain sans levure composée d’ingrédients sains a toute sa place dans un programme amaigrissant. Avec le sucralose qui est un produit light se substituant au sucre, le petit-suisse nature (55 kcal au 100 g) remplaçant le beurre (745 kcal au 100 g) et en préférant un mélange de 3 farines sans gluten à la farine de blé, vous obtenez une recette de pain sans levure qui a un bon apport nutritionnel dont le nombre de calories est inférieur au nombre de calories de la recette de pain classique.

Cette recette de pain facile et rapide qui vous permet de réaliser des pains au lait sans levure et sans gluten, vous pouvez l’intégrer dans votre régime sans craindre pour vos kilos. Pour l’envie d’un pain délicieux mais sans levure, voici une recette de pain sans levure pour vous permettre de confectionner des pains bons pour la ligne et pour la santé.

Indications

Difficulté

Difficulté

Nombre de personnes

Personnes

Temps de cuisson Temps de préparation

Préparation

Calories pour 1 pain

104 kcal 265 kcal

Ingrédients

  • 200 grammes de farine de millet
  • 200 grammes de farine de sarrasin
  • 100 grammes de farine de riz complet
  • 200 millilitres de lait de soja
  • 90 grammes de petit-suisse
  • 15 grammes de sucralose en poudre
  • 2 œufs entiers
  • 1 cuillerée à café de bicarbonate de soude
  • 1 jaune d’œuf

Préparation

  1. Mélanger les farines sans gluten

    Mélangez la farine de millet, la farine de sarrasin et la farine de riz complet dans un saladier allant au four.

  2. Ajouter les ingrédients

    Ajoutez le bicarbonate de soude et le sucralose puis mélangez bien.

  3. Pétrir la pâte

    Creusez un puits au milieu et versez-y les œufs entiers, le lait de soja tiédi et le petit-suisse. Ensuite, pétrissez la pâte jusqu’à ce que vous puissiez obtenir une boule de pâte homogène et souple.

  4. Enfourner le saladier

    Enfournez ce saladier la porte entre-ouverte à 50° Celsius durant 20 minutes à peu près.

  5. Pétrir la pâte une seconde fois

    Après avoir enfournez 20 minutes, faites sortir la pâte puis pétrissez cette pâte un petit moment à la main sur le plan de travail fariné.

  6. Façonner des boudins de pâte

    Façonnez des petits boudins de pâte puis déposez ces boudins de pâte sur 2 plaques de votre appareil recouvertes de papier sulfurisé. Il faut bien espacer les boudins.

  7. Couvrir les plaques

    Couvrez les 2 plaques plaques de votre appareil avec des torchons propres et laissez au moins 20 minutes à température ambiante.

  8. Préchauffer le four

    Préchauffez votre appareil à 200 °C.

  9. Mettre le jaune d’œuf sur les pains

    Mettez le jaune d’œuf sur les petits pains et faites des incisions légères à l’aide d’un couteau pointu.

  10. Enfourner

    Enfournez 12 minutes, jusqu’à ce que vos petits pains soient bien dorés.

  11. Laisser refroidir

    Laissez refroidir vos petits pains au lait sur la grille à la sortie de l’appareil.

Quand le pain sans levure entre dans un programme minceur, mieux vaut avoir cette recette bien pensée qui vous permet de confectionner des pains minceur sans levure et sans gluten au goût du bonheur. Consommez sans excès l’aliment complet réalisé grâce à cette recette permet de stabiliser votre poids par l’effet rassasiant dû au fort contenu en glucides complexes et à la bonne teneur en fibres de ce pain au lait.

Alors avec votre thermomix, réalisez des pains sans levure pour garder la ligne et profiter des bienfaits santé des ingrédients de cette recette facile de pain sans levure et sans gluten !

Cette recette vous plaît ?

Application Anaca3 1er scan minceur

Difficile à trouver, pas toujours aussi croquant et aéré qu’on l’espérait, le pain sans gluten est une sorte de Graal. Et si finalement faire son pain sans gluten maison c’était plus simple ? Avec l’aide d’experts en boulangerie, on fait le point sur les conseils pratiques !

Pourquoi faire son pain sans gluten c’est si compliqué ?

Parce que le gluten est indispensable à la panification.

Faire son pain sans gluten, conseils pratiques & recettes / 2

C’est l’agent qui permet à la pâte de se lier facilement, et de créer un maillage, c’est-à-dire une mie aérée.

Une pâte à pain traditionnelle est robuste, se travaille bien et lève facilement. Autrement dit, si on enlève la protéine magique pour faire son pain sans gluten, tout se complique…

Pourtant les sans gluten raffolent de pain ! D’après notre baromètre sur ces mangeurs, c’est d’ailleurs le 2ème produit sans gluten qu’ils achètent le plus souvent… en attendant de le réussir à la maison !

Conseils pratiques : les farines pour faire son pain sans gluten

On a demandé à Fanny Biasini, boulangère sans gluten à l’Institut Cuisine Libre de Nadia Sammut, de nous parler des meilleures farines sans gluten.

Faire son pain sans gluten, conseils pratiques & recettes / 3

« La farine de riz est une bonne base. Elle a un goût peu prononcé et une structure sableuse, il faut donc la mélanger à d’autres farines et fécules. Les farines de châtaigne et de quinoa sont très intéressantes pour faire du pain, car elles ont beaucoup de goût et des propriétés liantes. »

On peut aussi utiliser de la farine de sarrasin, à hauteur de 5 à 20%, car elle lève difficilement, notamment pour les pains de campagne. Thomas Teffri-Chambelland, co-fondateur de la boulangerie sans gluten Chambelland, recommande de l’associer à la farine de riz (80%) et la gomme de guar.

Update : fin 2016 Fanny a quitté l’Institut Cuisine Libre. Mais rassurez-vous Nadia continue toujours a y enseigner comment faire son pain sans gluten !

Et la levure sans gluten, ça existe ?

La levure de boulanger est généralement sans gluten. Mais attention de bien lire les étiquettes, car il arrive qu’elle soit cultivée sur un substrat à base d’orge.

Faire son pain sans gluten, conseils pratiques & recettes / 4

On la trouve sous deux formes : déshydratée ou fraîche et on utilise aussi bien les deux. Simplement, la levure fraîche se conserve moins longtemps ! Pour être sûr de ne pas se tromper, les levures du boulanger Rapunzel, Briochin Alsa et l’Hirondelle sont garanties sans gluten.

Dans son livre Tout sans gluten, Cléa livre la recette du levain à la farine de riz complet, pour une levure faite maison et garantie 100% sans gluten !

Comment faire cuire son pain 100% sans gluten ?

Faire son pain sans gluten, conseils pratiques & recettes / 5

Quand on fait son pain sans gluten, la pâte est très molle, voire liquide. Il est donc difficile d’en faire une miche. On va alors faire des pains moulés, dans un moule à manqué par exemple.

Côté cuisson du pain sans gluten ? Fanny Biasini nous conseille de « le démouler à mi-cuisson et le remettre à cuire pour qu’il exsude. Une fois sorti du four, le poser sur une grille légèrement surélevée pour que le pain respire et sèche. »

Recettes et cours pour apprendre à faire son pain sans gluten !

Qui veut la recette du pain sans gluten ?! ©Because Gus

Bien sûr on vous propose notre propre recette de pain sans gluten ! Pour varier les plaisirs, pourquoi ne pas craquer pour  la recette du cloud bread, sans levure, sans farine et 100% sans gluten !

Laurent Dran, dans son livre Ma Boulange Sans Gluten, livre également tous ses secrets pour faire son pain sans gluten comme un(e) pro.

Le guide des boulangeries sans gluten en France ! ©Le Pain de Beauvoir

L’Institut de Cuisine Libre de Nadia Sammut, situé à l’auberge La Fénière propose des cours et des formations pour les particuliers et les pros. Si vous réservez un cours, dîtes-leur que vous venez de notre part !

Ça prend trop de temps de faire son pain sans gluten ? Ça tombe bien parce qu’on vous a listé toutes les boulangeries qui en proposent partout en France. Par ici pour les découvrir !

Cet article a été publié le 18 août 2016 et a depuis été mis à jour par l’équipe.

Crédits photo de couverture : ©Glouton Frais

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Pain blanc ou pain complet ?

Le pain complet est bien plus riche en fibres que le pain blanc. En effet, la farine utilisée pour le pain complet est faite à partir des grains entiers qui conservent leur enveloppe (le son). Or, l’enveloppe est la partie du grain qui contient le plus de fibres. On compte ainsi dans le pain complet environ 2 fois plus de fibres que dans le pain blanc. Or, notre consommation de fibres est souvent insuffisante. Pourtant, les fibres jouent un rôle essentiel afin de réguler notre glycémie (voir notre article sur les glucides), d’éliminer certains éléments toxiques que nous ingérons comme les pesticides et de renforcer notre système immunitaire.

Le pain complet est aussi plus riche en vitamine B et en minéraux (fer, manganèse, magnésium, zinc, sélénium…). Ils sont en effet contenus dans l’enveloppe du grain mais aussi dans le germe qui est détruit lors du processus de raffinage.

Attention cependant : le pain complet est à choisir impérativement bio car l’enveloppe de la graine est la partie qui contient le plus de pesticides.

Le pain blanc, et notamment la baguette, peut par ailleurs contenir de nombreux additifs qui ont pour objectif d’accélérer la fabrication et d’améliorer la conservation. Pour les inconditionnels de la baguette, préférez la baguette tradition car son appellation exige qu’elle ne renferme aucun additif et oblige ainsi les boulangers à utiliser des farines de meilleure qualité pour sa fabrication.

Petit bémol cependant concernant le pain complet : il contient des composés (les phytates notamment) qui limitent l’absorption du calcium et du zinc.

Encore plus riche en fibres et en minéraux que le pain complet, on trouve aussi le pain intégral. Le pain intégral est réalisé avec une farine qui n’a reçu aucun raffinage et qui conserve ainsi l’intégralité des composants de la céréale (la farine utilisée pour le pain complet a quant à elle été légèrement raffinée).

À base de quelle farine ?

Le gluten est ce qui permet l’élasticité d’une pâte. Le problème du gluten réside dans le fait que nos variétés modernes de blé ont subi de nombreux croisements génétiques afin d’augmenter la concentration en gluten du blé et rendre ainsi la pâte plus élastique pour avoir de meilleurs rendements. Notre organisme se retrouve donc à devoir assimiler une quantité beaucoup plus abondante de gluten qu’avant. Or, le gluten contribue à augmenter la perméabilité intestinale : la muqueuse intestinale devient plus perméable et laisse passer des fragments qui n’auraient normalement pas dû passer (voir notre article sur le gluten).

Cela peut alors entraîner des réactions immunitaires et inflammatoires et contribuer aux risques d’apparition de troubles fonctionnels et d’hypersensibilités alimentaires (inconforts digestifs, inflammations intestinales, migraines), voire augmenter le risque de déclenchement d’infections à répétition, de pathologies inflammatoires chroniques ou auto-immunes en cas de prédisposition génétique (eczéma, asthme, sclérose en plaques, polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, otites et bronchites à répétition, etc.).

La farine de blé est très riche en gluten, il est donc intéressant de varier les types de farine pour des variétés moins riches en gluten. Une alternative très intéressante est la farine de petit épeautre, qui contient très peu de gluten. L’épeautre est un blé rustique qui a subi peu de transformations. Il est riche en acides gras mono et poly-insaturés, en minéraux et en vitamines (E et B). Par ailleurs, ses protéines contiennent les huit acides aminés essentiels dont le corps a besoin, ce qui est rare pour une céréale. La farine d’épeautre, différente de celle de petit épeautre, est plus riche en gluten et donc un peu moins digeste.

La farine de sarrasin est aussi une alternative intéressante : elle est riche en fibres, en protéines et en antioxydants. Le sarrasin a par ailleurs un effet probiotique : il stimule la flore intestinale et aide ainsi à renforcer le système immunitaire. Seul inconvénient de la farine de sarrasin, elle a un indice glycémique plus élevé. Enfin, vous pouvez aussi opter pour de la farine de seigle. Pauvre en gluten, le seigle est riche en fibres et en antioxydants.

Les farines de quinoa, riz, maïs ou encore châtaigne sont également des alternatives contenant peu ou pas de gluten, mais dont l’intérêt nutritionnel est limité. Le riz est par ailleurs connu pour sa capacité à absorber fortement les substances toxiques (en particulier l’arsenic) et à accumuler les métaux lourds : il est donc fortement recommandé de choisir un pain bio s’il est à base de farine de riz. Les farines de châtaigne et de riz ont par ailleurs un indice glycémique élevé.

Un autre élément à prendre en considération pour la farine est la finesse de raffinage, notamment si vous faites votre pain maison. Elle est indiquée avec la lettre T suivie d’un chiffre. Plus le chiffre est élevé, moins la farine est raffinée. Chaque farine a son propre système de code. Pour la farine de blé, les codes sont les suivants :

Pain à la levure ou au levain ?

La différence entre la levure de boulanger (à ne pas confondre avec la levure chimique utilisée pour faire lever les gâteaux) et le levain réside dans les ferments utilisés.

La levure de boulanger est en réalité un champignon microscopique présenté sous forme sèche ou fraîche, et qui est aussi utilisé pour faire de la bière et du vin. Cette levure permet de produire une fermentation alcoolique rapide, et donc de réduire le temps de fermentation nécessaire pour faire lever la pâte à pain.

À la différence de la levure, le levain provient uniquement des substances présentes naturellement dans la composition du pain. En effet, le levain résulte de la fermentation provoquée par les bactéries présentes sur l’enveloppe du grain de blé. Il va produire une fermentation lactique, beaucoup plus lente que la fermentation alcoolique, ce qui explique sa plus faible utilisation par les boulangeries.

Le pain au levain présente un 1er avantage : il est plus digeste. En effet, les bactéries lactiques formées au cours de la fermentation vont initier le travail d’acidification et donc de digestion. La fermentation va aussi contribuer à dégrader en partie le gluten, qui peut poser des problèmes de digestion. Il est particulièrement conseillé de choisir du pain au levain pour les pains complets qui peuvent être plus difficiles à digérer.

Par ailleurs, l’indice glycémique du pain au levain est plus faible que celui du pain à la levure (voir notre article sur les glucides et l’indice glycémique). Il est d’environ 65 contre plus de 80 pour celui à la levure. Le pain au levain va donc permettre une diffusion plus lente des glucides, et donc limiter les fringales et le stockage des glucides sous forme de graisses.

Enfin, le pain au levain présente aussi un apport plus élevé en vitamines et minéraux. En effet, les vitamines et minéraux du pain sont enfermés dans une molécule appelée l’acide phytique. Cet acide reste intact au cours de la digestion et empêche les vitamines et minéraux de franchir la barrière intestinale pour passer dans notre organisme : ils ne sont donc pas ou peu assimilés. Dans le cas du pain au levain, les bactéries lactiques produites au cours de la fermentation vont permettre de neutraliser l’acide phytique, qui va alors libérer les vitamines et minéraux afin qu’ils soient assimilés par l’organisme.

Понравилась статья? Поделиться с друзьями: